abeille

Adopte Une Ruche Normande.fr

abeille

FRELON ASIATIQUE : ATTENTION DANGER !!


Amis des jardins, de la campagne, de la nature

Vous avez surement déjà entendu parler du frelon asiatique. Mais que connaissez-vous de lui ?

Photographie

Le frelon asiatique est arrivé en France en 2004 par l’intermédiaire d’un container de poterie en provenance de Chine. Il a ensuite été déchargé dans le Lot-et-Garonne et c’est à partir de cet instant que l’invasion a démarré.

Nous parlons bien ici d’invasion car cette espèce s’est avérée extrêmement prolifique. Les frelons asiatiques ont ainsi colonisé l’Europe de l’Ouest en très peu de temps et ils sont actuellement identifiés en France mais aussi en Espagne, au Portugal, en Italie ainsi qu’en Belgique, Allemagne et Grande-Bretagne. Vous rendez-vous compte qu’un unique frelon est à l’origine de l’ensemble de la population qui aujourd’hui recensée en Europe ? En effet, une étude publiée par des chercheurs français en 2017 a prouvé, grâce à l’analyse génétique, que des frelons prélevés dans différentes zones géographiques d’Europe présentent tous une séquence ADN identique, révélant ainsi qu’ils sont issus d’une seule et même femelle fondatrice.

Quel impact le frelon asiatique a t-il sur notre quotidien ?

Le frelon asiatique construit des nids en cellulose, le plus couramment en haut des arbres, mais également dans pleins d’autres endroits insolites comme le dessous d’une voiture, l’intérieur d’un boîtier électrique ou encore l’intérieur d’une haie, localisations qui peuvent ainsi se révéler très périlleuses pour l’Homme.

Photographie

La particularité du frelon asiatique est qu’il est très agressif aux abords de son nid. Les vibrations, les mouvements et même les sons vont le faire passer en « mode attaque ». Les frelons se relayent alors un signal olfactif et c’est toute la colonie qui attaque. De même que les abeilles, ils possèdent un dard mais contrairement aux abeilles qui meurent après la piqûre, le frelon asiatique peut piquer plusieurs fois de suite.

Vous l’aurez compris, il peut s‘avérer extrêmement dangereux de croiser la route de ces insectes, comme en témoigne l’expérience vécue dernièrement par la maman d’un petit sportif en herbe : lors du tournoi de foot de son fils, un ballon est venu frapper une haie abritant un nid de frelons. Menacés, les frelons ont alors immédiatement riposté et attaqué les enfants présents sur le terrain, occasionnant ainsi onze piqûres et trois hospitalisations.

Le frelon asiatique, un fléau pour la biodiversité ?

Le frelon a besoin de deux types de nourriture :

Le frelon est opportuniste et va consommer le sucre là où il le trouve : dans les fruits des arbres ou ceux tombés à terre mais également dans vos assiettes, pendant les repas pris en extérieur durant la belle saison.

Pour les protéines, il mange de la viande et plus particulièrement des abeilles. Il se poste à l’entrée des ruches, attrape les abeilles lors de leur va–et-vient. Il leur coupe ensuite la tête et l’abdomen pour ne conserver que le thorax où se situent les muscles de leurs ailes, la partie la plus riche en protéines. Il ramène ensuite son butin au nid pour nourrir ses larves.

Photographie

La nécessité d’agir

La destruction des nids est impérative pour diminuer la population des frelons car si un nid est épargné, il produira des reines fondatrices pour l’année suivante : la moyenne est d’environ 5 nids supplémentaires pour l’année suivante pour chaque nid de frelons.

La destruction d’un nid a malheureusement un coût car cela exige du matériel, des insecticides et un équipement spécifiques en plus d’une accréditation spéciale, le Certibiocide.

En tant que père de 3 enfants, je m’inquiète pour leur sécurité. En tant qu’agriculteur, je m’inquiète pour la pérennité de notre biodiversité car les frelons menacent nos pollinisateurs. En tant qu’apiculteur, je constate désormais les ravages qu’ils produisent dans mes ruches.

Pour toutes ces raisons, j’ai passé mon Certibiocide et je pourrai, dès le printemps 2019, détruire les nids de frelons asiatiques.



Il existe également une solution efficace et très simple, qui ne coûte rien et qui est à la portée de tous : le piégeage!

Voici comment cela fonctionne :

1. Prendre une bouteille d’eau minérale 2. Faire une incision en croix de 2 cm dans le 1e tiers supérieur de la bouteille.
3. Replier les pointes vers l’intérieur. 4. Mettre de l’appât dans le fond de la bouteille (environ 5cm de profondeur) : 1/3 de bière, 1/3 de vin blanc et 1/3 de crème au cassis ou grenadine.
5. Accrocher votre bouteille avec une ficelle dans un arbre ou posez-la où vous voulez.

Et c’est tout ! Quand la bouteille est pleine ou usagée, installez un nouveau piège.

Une vidéo explicative réalisée par mes soins est également disponible sur le lien suivant : Youtube Frelons

Ce petit geste ne représente pas grand-chose mais il est pourtant d’une importance capitale. Disposez-le ou les piège(s) un peu avant le printemps (fin février/début mars) afin de pouvoir capturer des reines fondatrices avant qu’elles ne bâtissent de nouveaux nids.

Continuez le piégeage tout au long de l’année jusqu’en décembre pour diminuer la population des nids de frelons. Vous voilà acteur pour la sécurité de tous et pour la sauvegarde de notre biodiversité.